Comme vous allez le voir en lisant ce test, la SXT Max est une trottinette électrique qui mise sur ses performances et sur son autonomie. Elle propose en outre d’excellentes finitions.

Commençons brièvement par le déballage : Le SXT MAX nous est parvenu très bien et emballé en toute sécurité. Mais transporter le paquet dans nos salles d’essai était un petit acte. Le poids décent du paquet suggérait déjà le fier 23 kg, qui amène la trottinette électrique sur la balance. En plus de la trottinette électrique, l’ensemble comprend un chargeur de haute qualité et les documents du véhicule pour le bureau d’immatriculation.

Le plan initial était de tester le SXT MAX de manière approfondie le même jour au soleil. Mais près de 7 heures de charge pour que la batterie soit d’abord pleine, nous ont fait faire une ligne à la facture. C’est un temps de charge relativement long par rapport aux autres trottinettes électroniques, mais si l’on considère la performance élevée de la batterie, on peut facilement l’accepter.

Présentation

Visuellement, le SXT MAX présente de grandes similitudes avec des modèles de partage bien connus tels que Tier ou Lime. Et en effet, c’est aussi la version d’un des modèles de partage les plus réussis au monde qui a été optimisée pour l’utilisateur final. Dans quelle mesure il les bat même, nous l’avons découvert dans le test :

Le choix des freins sur le SXT MAX est intéressant. Le fabricant s’appuie sur un double frein à tambour et un frein électromagnétique. Les deux freins présentent des avantages : L’un des grands avantages des freins à tambour est leur faible usure. Le freinage électromagnétique de la roue avant assure la récupération. L’énergie de freinage est récupérée et la batterie est rechargée pendant le processus de freinage.

Les pneus en caoutchouc dur, qui garantissent une conduite sans crevaison, constituent un autre avantage. Dans quelle mesure ces pneus affectent le confort de conduite en raison du manque de suspension, nous décrivons plus loin dans l’évaluation du châssis.

Certains modèles de trottinettes électriques offrent la possibilité de se connecter à une application. Cette connexion à l’application est absente sur le SXT MAX, de sorte que le pilote ne peut s’orienter que sur l’écran. Le fait qu’une application soit ou non réellement nécessaire est probablement dans l’œil de celui qui la regarde, car moins il y a d’interaction technique, moins il peut y avoir d’erreurs.

L’un des plus grands avantages du SXT par rapport à ses frères de partage comme le Mytier est la pliabilité de la trottinette électrique. Cela signifie qu’il peut être facilement emporté dans les bus et les trains.

Une vue d’ensemble de toutes les données techniques pertinentes est présentée : Le SXT MAX est très puissant.

Le SXT MAX impressionne par sa construction très robuste et durable. Toutes les pièces individuelles sont fermement vissées ensemble. Même le mécanisme de pliage ne fait rien à la stabilité du guidon, ce qui peut devenir un problème avec certains modèles.

Design de la SXT Max

Visuellement, la trottinette électrique impressionne par son élégant cadre en aluminium noir mat et le traitement soigné de tous les éléments techniques du boîtier, qui le fait paraître simple et noble.

Le grand et large guidon à poignées caoutchoutées est très stable et facile à saisir. La cloche rotative cachée sur le guidon gauche est particulièrement bien finie.

L’écran a un design très minimaliste et est intégré dans le guidon. Il est très facile à lire et indique au conducteur la vitesse, le niveau de vitesse sélectionné (au niveau le plus élevé, marqué en plus par un “S” rouge) et l’état de la batterie dans le système de barres. Un affichage en pourcentage de la charge de la batterie n’est disponible que pendant la charge, ce qui peut être un inconvénient mineur de l’affichage selon vos goûts. Malheureusement, l’écran ne dispose pas d’un indicateur de kilométrage comme le Soflow SO2, par exemple.

Le contrôle des différents niveaux de conduite et de l’éclairage se fait par différents mécanismes de pression sur le bouton ON/OFF.

Le verrouillage du SXT MAX est, par exemple, facilement possible à la fourche de suspension ou au guidon à l’aide d’un verrou de menottes.

Par rapport à ses cousins Mytier et Cie, le SXT MAX se distingue par une nette amélioration en termes de portabilité : la trottinette électrique est dotée d’un guidon pliable, ce qui le rend adapté au transport en bus et en train. Bien entendu, il est également plus facile de le ranger dans le coffre d’une voiture.

Une chose est que le fabricant n’a malheureusement pas, à nos yeux, pensé jusqu’au bout. Au niveau du garde-boue de la roue arrière, il manque un mécanisme dans lequel le guidon peut s’engager. Ainsi, le SXT Max ne peut malheureusement pas être saisi au guidon, car celui-ci se replie à nouveau. La trottinette électrique doit donc encore être saisi sous le pied de lit. Dans des conditions poussiéreuses ou même humides et boueuses, cela signifie que le cavalier se salit les mains.

Le ePowerFun ePF-1 et d’autres trottinettes électroniques légaux de rue, par exemple, ont bien mieux résolu ce problème.

Le poids, qui ne doit pas être négligé, est malheureusement un inconvénient important à ce stade, car 23 kg ne sont pas vraiment faciles et confortables à transporter.

La particularité de ce système est la traction avant. Le système 36V avec une puissance nominale de 350W sur la roue avant du fabricant fournit une base décente. Dans le troisième des trois niveaux de vitesse possibles (réglable à 10km/h, 15km/h et 20km/h), le SXT Max fonctionne notamment avec une puissance maximale de 690 W.

Lors du test d’accélération, la trottinette électrique a également répondue à nos attentes. Sans à-coups, il roulait très doucement et à une vitesse en constante augmentation. Un léger démarrage au début était suffisant, même en dépassant la charge maximale de 120 kg ! C’est là que l’on remarque le cheval de labour. Même notre test de poids lourd avec 145 kilos n’a pas posé de problème pour la trottinette électrique.

Cependant, en fonction du niveau de la batterie, le SXT Max régule la vitesse un peu plus bas, de sorte qu’il ne peut pas maintenir sa vitesse de pointe de près de 20km/h tout au long. Cependant, cet étranglement est à peine perceptible dans l’utilisation quotidienne.

Même les pentes ne posent pas de problème avec la trottinette électrique. Nous avons même réussi à gérer une pente de près de 20 %, avec bien sûr une perte de près de la moitié de la vitesse. Cela est dû en partie au poids élevé de la trottinette électrique. Cependant, les gradients inférieurs sont presque du gâteau pour le SXT MAX.

Le SXT MAX a un châssis extraordinairement stable avec une fourche de suspension sur le pneu avant, le pneu arrière sans autre jambe de force. Son large marchepied, caoutchouté et légèrement perforé, offre une prise très sûre sans glisser. Le cavalier peut s’adapter confortablement à ses deux pieds, quelle que soit sa pointure. La trottinette électrique est également équipée de pneus de 10 pouces assez larges, qui sont censés apporter une très bonne tenue de route et une bonne dynamique de conduite.

Quel est l’effet de tout cela sur le confort de conduite ? Réponse : Absolument positif ! Malgré les pneus en caoutchouc plein, les petits nids de poule ne gênent pas le SXT Max, car le manque d’amortissement est suffisamment absorbé par les gros amortisseurs du pneu avant. La fourche de suspension du pneu avant fait ce qu’elle est censée faire – et le fait sacrément bien.

Le SXT Max obtient également de bons résultats au test d’agilité. Il a passé le test Pilonen sans problème, malgré sa taille. La seule chose à noter ici est le cercle de braquage légèrement plus grand en raison de la nature encombrante de la trottinette électrique.

Dans l’ensemble, cependant, le SXT Max offre une conduite absolument sûre et très confortable !

Le fabricant spécifie une hauteur de guidon de 119,4 cm, qui n’est pas réglable. Si vous êtes un grand coureur et que vous n’êtes pas sûr que le SXT Max soit confortable pour vous, vous pouvez bien sûr essayer une trottinette électrique Magicelec avant de l’acheter, car les dimensions sont presque identiques.

Autonomie

Comme déjà mentionné, le SXT MAX est équipé d’une batterie au lithium 36 V 12,8 Ah à longue portée. Le chargeur inclus charge la batterie avec 2A en 6 à 7 heures environ sur la prise de courant de la maison. Il s’agit bien sûr d’un temps de chargement très long, qui doit donc toujours être pris en compte lors de la planification de l’utilisation de la trottinette électrique. Il est donc recommandé de charger la trottinette électrique pendant la nuit.

L’autonomie annoncée de 40 km (avec une charge utile de 70 kg), qui semble tout à fait réaliste pour une telle batterie, peut effectivement être atteinte par la trottinette électrique dans certaines circonstances. Lors de notre test, il a parcouru 35 km avec une charge utile de 83 kilos jusqu’à ce que la batterie ait besoin d’une nouvelle charge.

Cependant, la portée réelle dépend de nombreux facteurs et pas seulement de la charge utile. La gamme réalisable varie également selon que le SXT Max est utilisé dans le trafic urbain avec de nombreux départs et arrêts ou en dehors de la ville.

Pour terminer le test de la SXT Max, elle est conseillée à toutes les personnes qui veulent une trottinette électrique fiable et qui sera faite pour un usage quotidien.